La Bibliothèque JAL
Welcome !
Ici, c'est un forum-bibliothèque. Parmi la grande collection de livres que nous avons, tu trouveras ton bonheur, c'est sur !
Inscris-toi ou connecte-toi !



 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Chevaliers d'Emeraude • T2 Les Dragons de l'Empereur Noir • Anne Robillard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Comment as-tu trouvé ce livre ?
 A lire à tout prix !
 J'ai bien aimé !
 Bien
 Ça peut aller
 Bof, j'ai été déçu
 Je n'ai vraiment pas aimé
Voir les résultats
AuteurMessage
Snowdreamer
Auteur
Auteur
avatar

Lecture en cours : Insaisissable T3 - Tahereh Mafi
Féminin Messages : 2431
Date d'inscription : 26/02/2011
Age : 18
Localisation : Dans un bouquin.

MessageSujet: Les Chevaliers d'Emeraude • T2 Les Dragons de l'Empereur Noir • Anne Robillard   Jeu 24 Nov - 22:06



Les Chevaliers d'Emeraude, T2 Les Dragons de l'Empereur Noir (Douze tomes) - Anne Robillard • 15,30 €

Résumé du livre
Après des siècles de paix, les armées de l'Empereur Noir Amecareth envahissent soudain les royaumes du continent d'Enkidiev. Les Chevaliers d'Emeraude doivent alors protéger Kira, l'enfant magique liée à la prophétie et qui peut sauver le monde. Comment ces monstres redoutables parviennent-ils à s'infiltrer sur le territoire d'Enkidiev sans être repérés par les Chevaliers d'Emeraude ? En plus, Asbeth, le sorcier de l'Empereur, s'apprête à enlever Kira... Afin d'accroître sa puissance avant d'affronter ce redoutable homme-oiseau, le chef des Chevaliers, Wellan, se rend au Royaume des Ombres où il doit recevoir l'enseignement des Maîtres Magiciens. Là, il va découvrir un terrible secret...

Extrait
Après avoir connu cinq cents ans de paix, le vaste continent d'Enkidiev suscita de nouveau la convoitise d'Amecareth, le seigneur des hommes-insectes. Voulant s'approprier de plus en plus de territoire, l'Empereur Noir lança d'abord de petites troupes sur toute la côte. Pendant les sept ans qui suivirent la première attaque à Zénor, les forces ennemies menèrent des raids de plus en plus fréquents contre les humains. Les Chevaliers d'Émeraude réussirent à contrer toutes ces tentatives d'invasion, sans comprendre pourquoi les hommes-insectes adoptaient continuellement les mêmes tactiques contre eux, puisque toutes leurs garnisons étaient systématiquement éliminées à chacun des débarquements sur le continent.
À leur retour au Château d'Émeraude, lors d'une trêve bien méritée, les Chevaliers en parlèrent à maître Abnar, l'Immortel qui, sous le masque d'un apprenti mage, s'occupait de l'éducation des futurs Écuyers avec le magicien d'Émeraude. Ils en vinrent à la conclusion, après un examen minutieux d'un grand nombre de batailles, que l'ennemi persistait sans doute dans son schéma d'attaque en espérant que les Chevaliers finiraient par devenir négligents et qu'ils les laisseraient passer. « Sans doute le cerveau de ces créatures diffère-t-il de celui des humains au point où celles-ci ne peuvent pas concevoir une autre façon de conquérir un nouveau territoire », pensa Wellan. Tout en continuant de sonder régulièrement la côte à l'aide de ses sens magiques, le grand Chevalier décida de profiter de ces quelques jours de répit pour adouber leurs apprentis : Bridgess, Kerns, Wanda, Buchanan, Nogait, Wimme et Kevin.
Ayant loyalement servi leurs maîtres pendant ces dernières années, les Écuyers purent enfin devenir Chevaliers. Un grand banquet fut organisé en leur honneur dans le hall du palais, et les nouveaux guerriers se régalèrent des meilleurs mets du royaume et dégustèrent de bons vins du Sud. Dans l'allégresse, les jeunes gens chantèrent, dansèrent sur les tables et se racontèrent les blagues qu'ils avaient entendues pendant leurs nombreuses missions. Ils savaient que cette fête serait suivie de plusieurs années de combats et de privations et ils en savourèrent chaque seconde. Mais, au milieu des rires et des chants, Bridgess constata que Wellan, son mentor, ne mangeait pas, le regard baissé sur son assiette, perdu dans ses pensées.
Le grand Chevalier était amoureux d'une belle dame fantôme qui lui apparaissait surtout lorsque l'ennemi s'apprêtait à attaquer le continent. Il s'agissait d'un amour étrange et peu satisfaisant, selon Bridgess, puisque son ancien maître sombrait continuellement dans la mélancolie. Décidée à l'égayer un peu ce soir-là, elle déposa sa coupe de vin et traversa la grande salle bruyante pour s'asseoir près de lui. Wellan leva ses yeux glacés sur Bridgess, la fixa un moment, puis un sourire admiratif se dessina sur ses lèvres. Tout comme lui, elle portait ses cheveux blonds un peu plus bas que l'épaule et elle ne les attachait que lors des combats. Les yeux bleus plus sombres de la jeune femme commandaient le respect, et ses traits volontaires lui conféraient une beauté princière. Ce n'était plus la petite fille qu'on avait confiée au chef des Chevaliers plusieurs années auparavant, mais une belle jeune femme aux muscles d'acier et à l'intelligence aiguë.
— Cela me peine de vous voir aussi triste, maître, déplora-t-elle.
— Tu ne peux plus m'appeler ainsi, Chevalier, lui rappela Wellan, surtout que j'aurai un nouvel Écuyer dans quelques jours. Et toi aussi, d'ailleurs.
Bridgess glissa ses doigts entre ceux de Wellan et les serra doucement en lui transmettant une vague d'apaisement. Il s'agissait d'une technique que les Chevaliers utilisaient souvent avec leurs Écuyers lorsqu'ils se sentaient inquiets ou effrayés, mais Bridgess n'avait jamais cessé de l'employer chaque fois que le cœur de Wellan s'attristait.
— Appelle-moi Wellan et souviens-toi que nous sommes maintenant sur un pied d'égalité.
— Moi, sur un pied d'égalité avec le grand chef des Chevaliers d'Émeraude ? se moqua la jeune femme. J'en doute fort...
Wellan l'observa en silence, et elle le sentit fermer de nouveau son cœur. Il était le plus puissant de tous les Chevaliers, le meilleur stratège du continent et le plus malheureux des hommes. Il embrassa Bridgess sur le front et quitta le hall aussi discrètement qu'un fantôme.
Le grand chef traversa le palais et se rendit dans l'aile où logeaient les Chevaliers. Il la trouva déserte et silencieuse. Il entra dans la chambre où il avait passé très peu de temps ces dernières années et se défit de sa cuirasse verte sertie de pierres précieuses en forme de croix. Son armure lui sembla soudainement plus lourde. Il enleva sa tunique et son pantalon, et se laissa tomber sur sa couchette. Déprimé, il tourna la tête vers la fenêtre et contempla les étoiles. Là-haut, dans le monde des morts, sa reine adorée l'avait oublié.
À la dérive dans un océan de tristesse, Wellan ne sentit pas l'approche de Bridgess. Elle se faufila en douce dans sa chambre et se glissa dans son lit, le faisant sursauter. Avant même qu'il ait pu réagir, elle s'allongeait sur lui. Ses yeux n'étaient plus ceux d'une enfant, mais ceux d'une femme capable de scruter les replis les plus profonds de l'âme d'un homme. Comme elle ne portait plus que sa tunique, il sentit la chaleur de son jeune corps sur sa peau nue. Wellan s'était toujours bien comporté avec elle pendant ses années d'apprentissage et jamais il ne lui avait prodigué ce genre d'encouragement.
— Je suis venue te proposer un marché, Wellan d'Émeraude, murmura-t-elle à son oreille. Nous ressentons tous les deux le besoin de nous blottir entre les bras tendres et chaleureux d'un compagnon, sans toutefois vouloir partager sa vie. Pourquoi ne pas soulager ainsi la tension de nos corps, de temps à autre ?
— Tu as trop bu, répliqua Wellan qui ne voulait surtout pas profiter de la situation.
— Au contraire, Chevalier. J'ai les idées très claires, et ma proposition est sensée.
Les lèvres de Bridgess effleurèrent tendrement celles du grand Chevalier. Cédant à son besoin de tendresse, Wellan se laissa d'abord embrasser, puis il se fit violence. Il prit les poignets de la jeune femme et l'éloigna en douceur.
— Je sais que tu en as envie, minauda-t-elle.
— Il serait malhonnête de ma part de profiter de cette situation, Bridgess.
— Quelle situation ? lança-t-elle. Je t'aime !
— Tu es ivre.
Il l'obligea à s'asseoir devant lui et caressa son beau visage avec un sourire navré.
— Dans d'autres circonstances, peut-être, mais pas ce soir, trancha-t-il.
Il était le plus beau de ses compagnons et, même s'il ne voulait pas avouer les sentiments qu'il éprouvait pour elle, Bridgess ne cesserait jamais de l'aimer. Elle baissa la tête et quitta sa chambre sans même le regarder.
Malgré l'heure tardive, le palais était encore en pleine effervescence, et les jeunes élèves du magicien Élund n'arrivaient pas à dormir. Les enfants n'avaient pu assister aux festivités, mais ils entendaient les rires et les chants des nouveaux Chevaliers et ils pensaient au jour où ils seraient à leur tour adoubés. Les plus vieux allaient bientôt devenir des Écuyers et ils rêvaient tous de servir Wellan.
Parmi ces candidats se trouvait Kira. Moins âgée que ses compagnons de classe, elle maîtrisait la magie mieux que les autres et elle connaissait déjà le code de chevalerie par cœur. Il ne lui restait plus qu'à apprendre à monter à cheval et à manier l'épée, et elle pourrait enfin venger ses parents qui avaient jadis péri aux mains de l'ennemi. Tous croyaient que Kira était la fille de la Reine Fan de Shola et du Roi magicien Shill. Bien qu'il y eût des Elfes et des Fées parmi ses ancêtres, rien ne pouvait expliquer la peau mauve de la fillette et ses quatre doigts griffus. Seuls Wellan, Élund et Abnar connaissaient la vérité à son sujet, mais ils avaient décidé d'attendre que la petite princesse soit plus âgée avant de lui révéler sa véritable identité, car Kira était en réalité la fille de l'Empereur Noir.
Malgré son apparence différente, Kira avait su se faire des amis parmi les jeunes élèves d'Émeraude. Secrètement amoureuse de l'apprenti magicien Hawke, un jeune Elfe aux yeux vert vif qui avait lui aussi les oreilles pointues, elle réservait tout de même une partie de son cœur au séduisant Chevalier Wellan d'Émeraude. Kira ne voyait pas souvent le grand chef, car il partait souvent en mission à l'extérieur du royaume et parce que les Chevaliers entretenaient très peu de contacts avec les élèves. Mais elle se régalait de tous les exploits qu'on racontait à son sujet et elle s'imaginait à ses côtés lors de combats fantastiques.
Même si elle était la pupille du Roi d'Émeraude et si elle dormait dans le palais plutôt que dans la tour avec les autres enfants, Kira ne jouissait d'aucun traitement de faveur. Elle assistait aux mêmes cours et recevait les mêmes leçons que ses compagnons. Elle se doutait bien que maître Abnar l'aimait beaucoup, mais elle ne cherchait jamais à abuser de ce privilège. C'était justement parce qu'elle se sentait comme tous les autres élèves que la fillette mauve se présenta dans la grande cour pour l'attribution des Écuyers. Il y avait désormais quatorze Chevaliers, et Kira pourrait sans doute servir Chloé, Wanda ou Bridgess, même si son cœur réclamait Wellan.
Citations
" Lorsque la princesse sans royaume aura gagné, le prince porteur de lumière devra la rejoindre. A eux deux la victoire ne sera pas difficile. Mais de nombreuses épreuves les attendent. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snowdreamersbooks.blogspot.fr/
 
Les Chevaliers d'Emeraude • T2 Les Dragons de l'Empereur Noir • Anne Robillard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES CHEVALIERS D'EMERAUDE (Tome 2) LES DRAGONS DE L'EMPEREUR NOIR de Anne Robillard
» [Robillard, Anne] Les Chevaliers D'Emeraude - Tome 2: Les Dragons de l'Empereur Noir
» [Robillard, Anne] Les Chevaliers D'Emeraude - Tome 3: Piège au Royaume des Ombres
» [Robillard, Anne] Les Chevaliers D'Emeraude - Tome 6: Le journal d'Onyx
» Les chevaliers d'emeraude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Bibliothèque JAL :: Bibliothèque :: Fantasy/Fantastique :: Fantasy-
Sauter vers: