La Bibliothèque JAL
Welcome !
Ici, c'est un forum-bibliothèque. Parmi la grande collection de livres que nous avons, tu trouveras ton bonheur, c'est sur !
Inscris-toi ou connecte-toi !



 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Eveilleurs • T3 L'Alliance • Pauline Alphen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Comment as-tu trouvé ce livre ?
 A lire à tout prix !
 J'ai bien aimé !
 Bien
 Ça peut aller
 Bof, j'ai été déçu
 Je n'ai vraiment pas aimé
Voir les résultats
AuteurMessage
myCat99
Auteur
Auteur
avatar

Lecture en cours : Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre - Ruta Sepetys
Féminin Messages : 6031
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 18

MessageSujet: Les Eveilleurs • T3 L'Alliance • Pauline Alphen   Mer 27 Juin - 13:30



Les Eveilleurs, T3 L'Alliance (Cinq tomes) - Pauline Alphen • 14,95 €

Résumé du livre
Les Trois Vallées ne sont plus la région paisible où ont grandi les jumeaux. Le château a été incendié, les routes ne sont plus sûres et le petit village isolé de Salicande est attaqué par des bandits portant des armes surgies des Temps d'Avant. Revenue de l'île dans ce monde changé et qui lui est inconnu, Claris chemine seule vers le Nomadstère pour y accomplir ce qu'elle pense être son destin : devenir Nomade de l'écriture.
De son côté, Jad poursuit ses explorations dans les limbes, guidé par Gabriel, et les limbes s'avèrent être un univers lui aussi soumis aux surprises et aux changements. A Salicande, se réunissent tous autres personnages : Ugh, de retour des limbes se retrouve héros malgré lui ; Blaise, qui arrive en compagnie de l'énigmatique Peuple des Arbres ; Maya, qui est là avec Ellel et Blanc-Faucon. Ensemble, ils vont s'attacher à comprendre les nombreuses énigmes qui sillonnent l'univers des Eveilleurs.

Extrait
Rester humaine était de plus en plus difficile. Cela aurait été si aisé de se laisser porter, se dissoudre dans l'atemporalité, et vaguer.
Le temps approchait du dénouement. Elle le percevait. Tous les autres le percevaient aussi. Ceux qui restaient. Ceux qui n'avaient pas cédé au chant irrésistible de l'éternité. Le dénouement venait. Elle le lisait dans le frémissement des limbes et dans les soubresauts de son coeur transparant. Elle pourrait alors peut-être défaire ce qu'elle avait fait.
Dans cet espoir, depuis dix lunées - une vie pour le temps des hommes, une miette pour le temps des astres - elle accomplissait le même exercice, le même rituel douloureux. elle égrenait les souvenirs pour ne pas se perdre. Pour s'ancrer dans le temps, l'histoire. Beaucoup s'étaient perdus, alors elle accrochait les battements absents de son coeur aux détails comme une pièce de viande à un croc de boucher. Et elle observait chaque larme de sang qui en découlait, en s'efforçant de s'en rappeler le goût.
A chaque tentation de l'amour absolu, elle opposait un souvenir de l'amour charnel, une réminiscence de sa peau, de ses tripes. Ainsi :
Elle avait eu, elle avait, elle aurait un fils. C'était l'enfant le plus émouvent qui lui ait été donné de connaître. Il regardait le monde avec un serieux et un calme profonds. Une compréhension immédiate des situations complexes et des émotions subtiles. Il ne pouvait pas être convaincu, il fallait qu'il comprenne, qu'il comprenne quelque chose en lui-même, que cela concorde avec son noyau essentiel. Si cette résonance se faisait, il ne demandait aucune explication. Mesuré et définitif.
Elle avait eu, elle avait, elle aurait une fille. Une flèche, une braise, un soleil. Une énergie envahissante et irrésistible. Vive, rapide, impatiente, téméraire. Sous une apparence gracile, elle ne laissait rien passer, tout devait être négocié, parfois âprement. Elle pouvait s'enfermer dans un entêtement qui la menait aux larmes. Il était alors inutile de la charmer, de la raisonner. Il fallait attendre. Puis, soudain, cela n'avait plus d'importence, elle oubliait tout, éclatait de rire, et le monde s'illuminait.
Elle avait eu, elle avait, elle aurait toujours un amour, un amant. Elle lui avait brisé le coeur involontairement. Ô combien ! Cela, elle ne pourrait le défaire.
Il n'y avait pas de soufrance dans les limbes; cela rendait l'humanité difficile. Il aurait été si aisé de se laisser porter par, se dissoudre dans l'atemporalité, et vaguer.
Citations
" L'amour ne doit pas partager... Il doit être partagé... "

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kitten-pub.forumactif.org/
 
Les Eveilleurs • T3 L'Alliance • Pauline Alphen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Pauline Alphen ] Gabriel et Gabriel
» [Pauline Alphen]Les Éveilleurs, tome 2 : Ailleurs
» LES EVEILLEURS (Tome 1) SALICANDE de Pauline Alphen
» Les Eveilleurs ~ Pauline Alphen
» Forum "Les Eveilleurs"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Bibliothèque JAL :: Bibliothèque :: Fantasy/Fantastique :: Fantasy-
Sauter vers: