La Bibliothèque JAL
Welcome !
Ici, c'est un forum-bibliothèque. Parmi la grande collection de livres que nous avons, tu trouveras ton bonheur, c'est sur !
Inscris-toi ou connecte-toi !



 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bel-Ami • Guy de Maupassant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Comment as-tu trouvé ce livre ?
 A lire à tout prix !
 J'ai bien aimé !
 Bien
 Ça peut aller
 Bof, j'ai été déçu
 Vraiment nul
Voir les résultats
AuteurMessage
Lady Swan
Ancien Staffeur
Ancien Staffeur


Lecture en cours : City of Lost Souls de Cassandra Clare
Féminin Messages : 330
Date d'inscription : 16/09/2012
Age : 20
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Bel-Ami • Guy de Maupassant   Mar 11 Mar - 2:07



Bel-Ami  - Guy de Maupassant • 1.99 euros

Résumé du livre
Le monde est une mascarade ou le succès va de préférence aux crapules. La réussite, les honneurs, les femmes et le pouvoir : le monde n'a guère changé. On rencontre toujours ? moins les moustaches ? dans les salles de rédaction ou ailleurs, de ces jeunes aventuriers de l'arrivisme et du sexe.
Comme Flaubert, mais en riant, Maupassant disait de son personnage, l'odieux Duroy : « Bel-Ami, c'est moi.» Et pour le cynisme, la fureur sensuelle, l'athéisme, la peur de la mort, ils se ressemblaient assez. Mais Bel-Ami ne savait pas écrire, et devenait l'amant et le négrier d'une femme talentueuse et brillante. Maupassant, lui, était un immense écrivain. Universel, déjà, mais par son réalisme, ses obsessions et ses névroses, encore vivant aujourd'hui.

Extrait
Ils arrivaient au dernier salon, et en face d'eux s'ouvrait la serre, un large jardin d'hiver plein de grands arbres des pays chauds abritant des massifs de fleurs rares. En entrant sous cette verdure sombre où la lumière glissait comme une ondée d'argent, on respirait la fraîcheur tiède de la terre humide et un souffle lourd de parfums. C'était une étrange sensation douce, malsaine et charmante, de nature factice, énervante et molle. On marchait sur des tapis tout pareils à de la mousse entre deux épais massifs d'arbustes. Soudain Du Roy aperçut à sa gauche, sous un large dôme de palmiers, un vaste bassin de marbre blanc où l'on aurait pu se baigner et sur les bords duquel quatre grands cygnes en faïence de Delft laissaient tomber l'eau de leurs becs entrouverts.

Le fond du bassin était sablé de poudre d'or et l'on voyait nager dedans quelques énormes poissons rouges, bizarres monstres chinois aux yeux saillants, aux écailles bordées de bleu, sortes de mandarins des ondes qui rappelaient, errants et suspendus ainsi sur ce fond d'or, les étranges broderies de là-bas. 
Le journaliste s'arrêta le cœur battant. Il se disait : 
" Voilà, voilà du luxe. Voilà les maisons où il faut vivre. D'autres y sont parvenus. Pourquoi n'y arriverais-je point ? " Il songeait aux moyens, n'en trouvait pas sur-le-champ, et s'irritait de son impuissance. [/font]

Sa compagne ne parlait plus, un peu songeuse. Il la regarda de côté et il pensa encore une fois : " Il suffisait pourtant d'épouser cette marionnette de chair. "
Citations
"Qu'importe, d'ailleurs, un peu plus ou un peu moins de génie, puisque tout doit finir!
Il se tut. Duroy, qui se sentait le coeur gai, ce soir-là, dit, en souriant:
« Vous avez du noir, aujourd'hui, cher maître. »

Le poète répondit :
« J'en ai toujours, mon enfant, et vous en aurez autant que moi dans quelques années. La vie est une côte. Tant qu'on monte, on regarde le somme, et on se sent heureux; mais lorsqu'on arrive en haut, on aperçoit tout d'un coup la descente, et la fin, qui est la mort. Ca va lentement quand on monte, mais ça va vite quand on descend. A votre âge, on est joyeux. On espère tant de choses, qui n'arrivent jamais d'ailleurs. Au mien, on n'attend plus rien... que la mort. »

[...]

« Non, vous ne me comprenez pas aujourd'hui, mais vous vous rappellerez plus tard ce que je vous dis en ce moment.

« Il arrive un jour, voyez-vous, et il arrive de bonne heure pour beaucoup, où c'est fini de rire, comme on dit, parce que derrière tout ce qu'on regarde, c'est la mort qu'on aperçoit. Oh! vous ne comprenez même pas ce mot-là, vous, la mort. A votre âge, ça ne signifie rien. Au mien, il est terrible.

« Oui, on ne le comprend tout d'un coup, on ne sait pas pourquoi ni à propos de quoi, et alors tout change d'aspect, dans la vie. Moi, depuis quinze ans, je la sens qui me travaille comme si je portais en moi une bête rongeuse. Je l'ai sentie peu à peu, mois par mois, heure par heure, me dégrader ainsi qu'une maison qui s'écroule. Elle m'a défiguré si complètement que je ne me reconnais pas. Je n'ai plus rien de moi, de moi l'homme radieux, frais et fort, que j'étais à trente ans. Je l'ai vue teindre en blanc mes cheveux noirs, et avec quelle lenteur savant et méchante! Elle m'a pris ma peau ferme, mes muscles, mes dents, tout mon corps de jadis, ne me laissant qu'une âme désespérée qu'elle enlèvera bientôt aussi.

« Oui, elle m'a émietté, la gueuse, elle a accompli doucement et terriblement la longue destruction de mon être, seconde par seconde. Et maintenant je me sens mourir en tout ce que je fais. Chaque pas m'approche d'elle, chaque mouvement, chaque souffle hâte son odieuse besogne. Respirer, dormir, boire, manger, travailler, rêver, tout ce que nous faisons, c'est mourir. Vivre enfin, c'est mourir!

«Oh! vous saurez cela! Si vous réfléchissiez seulement un quart d'heure, vous la verriez.
«Qu'attendez-vous? de l'amour? Encore quelques baisers, et vous serez impuissant.
« Et puis après? De l'argent? pour quoi faire? Pour payer des femmes? Joli bonheur! Pour manger beaucoup, devenir obèse et crier des nuits entières sous les morsures de la goutte?
« Et puis encore? De la gloire? A quoi cela sert-il quand on ne peut plus la cueillir sous forme d'amour?
« Et puis après? Toujours la mort pour finir."

...
"Dans le royaume des aveugles les borgnes sont rois. Tous ces gens-là, voyez-vous, sont des médiocres, parce qu’ils ont l’esprit entre deux murs, - l’argent et la politique. - Ce sont des cuistres, mon cher, avec qui il est impossible de parler de rien, de rien de ce que nous aimons. Leur intelligence est à fond de vase, ou plutôt à fond de dépotoir, comme la Seine à Asnières."


_______________
"Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie."
Johannes Wolfgang von Goethe

CREDIT: Luchadora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Swan
Ancien Staffeur
Ancien Staffeur


Lecture en cours : City of Lost Souls de Cassandra Clare
Féminin Messages : 330
Date d'inscription : 16/09/2012
Age : 20
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Re: Bel-Ami • Guy de Maupassant   Mar 11 Mar - 2:14

Commentaire un peu court sur ce livre:

Qu'est-ce que j'ai pensé de ce livre? D'abord, il entre dans mes lectures scolaires préférées! Il est simple et rapide à lire, mais une portée critique si grande de son époque. On y représente l'ascension sociale de George Duroy, un être plutôt vide intérieurement, mais qui va s'emparer de toutes les occasions possibles pour y arriver au sommet. Duroy n'est pas un personnage qu'on aime. Au début, je ne le détestait pas, mais arrivé à la deuxième partie, cela a changé! J'ai trouvé qu'il y avait quelque chose de complètement immoral dans ce personnage! J'ai aussi bien aimé les références à l'actualité de l'époque assez mouvementée, la démonstration de la montée des valeurs bourgeoises capitalistes, etc.

Maupassant est l'un de mes auteurs français préférés et Bel-Ami est un roman incontournable.

Le personnage qui m'a le plus marqué est Norbert de Varenne dont on dit qu'il est la voix de Maupassant dans ce livre. Les deux citations sont de lui!

_______________
"Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie."
Johannes Wolfgang von Goethe

CREDIT: Luchadora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
myCat99
Auteur
Auteur


Lecture en cours : Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre - Ruta Sepetys
Féminin Messages : 6031
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 17

MessageSujet: Re: Bel-Ami • Guy de Maupassant   Mar 25 Mar - 20:28

Wow merci pour ces citations et cet extrait :rire:!

Du moment qu'on a ton avis, qu'il soit court ou long, peu importe !
Par contre évite les couvertures trop trop grandes, après c'est trop long dans le code (a)

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kitten-pub.forumactif.org/
Lady Swan
Ancien Staffeur
Ancien Staffeur


Lecture en cours : City of Lost Souls de Cassandra Clare
Féminin Messages : 330
Date d'inscription : 16/09/2012
Age : 20
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Re: Bel-Ami • Guy de Maupassant   Mer 2 Avr - 0:54

D'habitude je n'ai pas de problème avec les couvertures, mais j'y arrive pas avec ce roman XD
Aucun des liens que je trouve ne fonctionne!  :faint:

_______________
"Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie."
Johannes Wolfgang von Goethe

CREDIT: Luchadora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mamz'elle Amandine
Spécialiste Fantasy/Fantastique
Spécialiste Fantasy/Fantastique


Lecture en cours : Pandora Hearts, Dr Sleep
Féminin Messages : 3582
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 20
Localisation : Les séries télé sont ma maison

MessageSujet: Re: Bel-Ami • Guy de Maupassant   Mer 2 Avr - 12:23

Je crois que c'est un problème avec le code.
Moi aussi ça redimensionne plus les couvertures  :confused: 

_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bel-Ami • Guy de Maupassant   Aujourd'hui à 14:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Bel-Ami • Guy de Maupassant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guy de Maupassant
» [Maupassant, Guy (de)] Pierre et Jean (Nouvelles)
» [Maupassant, Guy (de)] Boule de Suif (Nouvelles)
» UNE VIE de Guy de Maupassant
» Chez Maupassant saison 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Bibliothèque JAL :: Bibliothèque :: Oeuvres classiques-
Sauter vers: